Les voies d’un novateur :
Prague – Paris

1913 à 1914
1913

En avril, il participe à l’Exposition du Groupe Skupina, qui présente ses travaux lors du Salon Goltz Neue Kunst à Munich
En mai - juin, il présente ses travaux lors de la troisième exposition pragoise du Groupe Skupina à la Maison Municipale
En septembre - novembre, ses œuvres sont présentées au premier Salon d’Automne Allemand de Berlin.
La Revue Umelecky Mesicnik publie son article de considérations sur l’art et la sculpture intitulé : « Plocha a prostor » (Surface et Espace)

Œuvres :

En octobre, a lieu à Berlin la 18 ième exposition de la Galerie Der Sturm dont le titre est « Skupina-Prag », la sculpture d’Otto Gutfreund y est présentée au coté des autres membres du Groupe.

Œuvres :

En novembre, il est élu Président du Groupe d’artistes plasticiens « Skupina »
Fin novembre, début décembre, il séjourne de nouveau à Berlin.

Œuvres :
1914

En janvier, il est à Dresde avec Emil Filla.
En janvier - février, il participe à l’exposition du Groupe Skupina à Leipzig
En février - mars, il présente ses travaux à la quatrième exposition pragoise du groupe Skupina à la Maison Municipale
En avril , il quitte Prague pour s’établir à Paris. (après quelques jours passés à l’Hôtel, il s’installe dans un appartement à usage d’atelier au 83 du Boulevard Montparnasse)
Il se soucie de la vente de ses œuvres. Il rend compte de cette préoccupation dans sa correspondance avec sa mère.
Lettre du 10 avril 1914 : « mon plus grand espoir ici est actuellement un certain Monsieur Basler, rédacteur à la revue les soirées de Paris. J’étais déjà en relation épistolaire avec lui à Prague, il est d’origine juive polonaise, et c’est un homme de lettre qui s’occupe également de ventes de tableaux et de sculptures. Il connaît mes travaux depuis Berlin et j’étais chez lui hier où il m’a dit qu’il pourrait faire quelque chose pour moi, c'est-à-dire peut-être prendre quelques pièces en commission…j’espère fermement réussir ici quoique cela demandera un peu de temps, je recherche ici (à Paris) des contacts comme je peux. Le marchand Goltz de Munich sur lequel je comptais aussi, organisera, très bientôt paraît-il, un prix, mais je n’y crois pas trop. Il me faut avoir le plus tôt possible quelques réalisations achevés à montrer parce que je n’ai pris aucune fonte de Prague avec moi pour faire des économies de transport. »
Lettre fin avril-mai 1914 : « j’ai également parlé ici avec le marchand Dietzel de Munich  qui m’a demandé de lui confier quelques pièces en commissions »
Lettre fin avril 1914 : « j’ai été avec Filla chez Picasso dans son atelier. Nous marchions dans la rue et lui, passait en fiacre et quand il a aperçu Filla qu’il connaissait déjà, il a fait arrêté et nous a invité dans son atelier. Je n’avais encore jamais vu dans un atelier autant de travaux que chez lui et ce n’était là que la production d’une seule saison puisque quand il part pour l’été, il confie tout ce qu’il a dans son atelier à son marchand dont il reçoit annuellement 50 000 francs de gage. »
En avril, ses œuvres sont présentées à Munich lors de l’exposition du Groupe Skupina à la Galerie Neuer Kunstsalon de Dietzel et Schmitt
En juin, il expose avec la Groupe Skupina à Dresde
A Paris, il fréquente Emil Filla (en compagnie duquel il rendra visite à Picasso), A. Basler, D.-H. Kahnweiler, G. Apollinaire, A. Mercereau, Juan Gris, J. Karpélès dit Kars ainsi que nombre d’autres artistes de l’Ecole de Paris. Il devient l’ami de Richard Weiner, des époux Klein…etc.…
Le 1ier août, il se fait enregistrer comme résident à Paris à la Préfecture de Police 
Le 28 août, il s’engage comme volontaire dans la Légion Etrangère pour se battre au coté de la France. Il fait ses classes à Bayonne avant d’être envoyé, le 24 octobre,  au combat en Alsace en tant que soldat de la section C1 de la 8 ième compagnie du 1er Régiment Etranger d’Infanterie.

Œuvres :

Plusieurs sculptures sont perdues dans le chaos de la mobilisation générale et de l’ engagement volontaire de l’artiste.

Suite >>