Les voies d’un novateur :
Prague – Paris

1910 à 1911
1910

Le 20 juin, il quitte l’atelier de Bourdelle.

Œuvres :

Le 25 juin, il part avec A. Matejcek pour un court voyage en Angleterre, en Belgique et en Hollande, puis en juillet, revient à Prague en traversant l’Allemagne.
Il travaille dans son atelier de Dvur Kralové après avoir terminé plusieurs commandes de portraits à Jansky Lazni

Œuvres :
1911

Il devient membre du groupe d’artistes plasticiens Skupina, fondé à Prague en février, en raison des différents qui opposaient ces jeunes artistes à l’institution SVU Manès.

En mai, il s’installe en sous-location au 30 de la rue Manésova dans le beau et tout nouveau quartier de Vinohrady, non loin de son atelier plein ciel situé au numéro 40 de la même rue.

Œuvres :

A cette époque, il entretient des relations d’amitiés et d’échanges intellectuels étroits tant avec ses pairs artistes plasticiens qu’avec des architectes novateurs, de jeunes écrivains prometteurs, des chroniqueurs brillants, des historiens d’art et des collectionneurs, tous issus de la communauté tchèque de Prague. Citons entre autres : J. Borovicka, V. Brunner, Josef Capek et son frère Karel, V. Dvorak, V. Hoffmann, J. Chochol, A. Prochazka, J. Rozsipal, S. Sochor, le tout jeune Josef Sima, J. Thon, M. Urban, V. Bénès, Emil Filla, J. Gocar, Pavel Janak, Z. Kratochvil, F. Kysela, F. Langer, V. Spala, V.V. Stech, O. Spaniel, J. Stursa, Vincenc Kramar, A. Matejcek…
Il collabore à la revue Umelecky Mesicnik avec ses amis J. Kricka, V. Stepan et L. Vicpalek, et il y publie l’article « les carrelages gothiques du musée de la ville de Prague ». Dans cet article il s’intéresse à la façon de résoudre à travers le carrelage la représentation en relief à partir d’une surface en deux dimensions.

Œuvres :
Suite >>